NatyB - Comprendre son cancer du sein, le combattre et le vaincre en beauté La boutique NatyB - Lingerie, ensembles, accessoires... Le forum de NatyB
Accueil Informations > Mais de quoi me parlent tous ces médecins ? > Indications chirurgicales à un curage axillaire ou à une biopsie du ganglion sentinelle
Indications chirurgicales à un curage axillaire ou à une biopsie du ganglion sentinelle

Pourquoi et comment retirer des ganglions lors d'une chirurgie au niveau du sein ?

A la suite de la découverte d’une tumeur du sein, une intervention chirurgicale peut être programmée. Cette opération consiste alors à retirer la tumeur et éventuellement à effectuer un prélèvement des ganglions de l’aisselle (ganglions axillaires).

Ce prélèvement est essentiel car il va permettre de connaître l’état d’avancement de la maladie. En effet, les cellules tumorales sont capables de quitter le sein et de migrer vers les ganglions.

Selon les résultats de ce prélèvement, l’équipe médicale proposera les traitements post opératoires les plus adaptés.

Aujourd’hui, deux techniques chirurgicales pour effectuer ce prélèvement ganglionnaire sont possibles :

- le curage axillaire,

- la technique dite du ganglion sentinelle.


LE CURAGE AXILLAIRE (CA)

C’est la technique la plus ancienne et la plus pratiquée.

Le chirurgien retire en moyenne une dizaine de ganglions (entre 10 et 20 actuellement).

Cette intervention nécessite entre 2 et 6 jours d’hospitalisation.

Elle entraîne toujours une gêne et une douleur temporaires du bras et de l’aisselle qui disparaissent le plus souvent après quelques semaines.

Le curage axillaire peut laisser des séquelles temporaires comme une gêne à la mobilité du bras, diminution modérée de la force…..

LE GANGLION SENTINELLE (GS)

La technique du ganglion sentinelle est plus récente (développée au début des années 1990).
Cette méthode se fonde sur l'idée que les canaux lymphatiques* drainent la lymphe**, et donc les cellules tumorales qui y circulent éventuellement, en priorité vers un ganglion donné. Ce ganglion est le premier ganglion qui reçoit les canaux lymphatiques qui drainent la tumeur : il est appelé "ganglion sentinelle". Il est presque toujours situé dans l'aisselle, du même côté que le sein malade.

De nombreuses études ont confirmé que le ganglion sentinelle est le premier ganglion atteint par les cellules tumorales.
Ainsi, s'il ne contient pas de cellules tumorales, les autres ganglions de l'aisselle sont indemnes.

Le principe de cette technique est donc de prélever le ou les ganglions sentinelles (il en existe souvent 2 ou 3) afin de les analyser. S'ils ne présentent pas de cellules tumorales, le chirurgien ne prélève pas d'autres ganglions.

Le grand avantage de cette technique est de diminuer considérablement le nombre de ganglions prélevés par rapport au curage axillaire et donc de réduire le risque de séquelles.

En pratique, comment fait le chirurgien ?

Il faut tout d'abord savoir que s'il est prévu lors de votre intervention de prélever le ganglion sentinelle, le chirurgien commencera par ce prélèvement. Il incisera d'abord l'aisselle pour retirer les ganglions sentinelles, avant d'enlever la tumeur.

Pour qu'il lui soit possible lors de l'intervention de repérer les ganglions sentinelles, le chirurgien peut soit injecter dans le sein un colorant bleu, quelques minutes avant le début de l'opération alors que la patiente est déjà endormie soit, et là cela se fait généralement la veille de l'intervention par un radiologue, faire injecter un "marqueur" c'est à dire une minime quantité de radio-activité.

Lors de l'intervention, le chirurgien pratique une incision sous le bras et repère les premiers ganglions axillaires colorés par le bleu. Dans le cas d'un marquage par radio-activité (marquage isotopique), une sonde de détection spéciale permet durant l'opération de vérifier quel est le ganglion qui a concentré le marqueur.

Le chirurgien retire les ganglions sentinelles qui seront examinés par l'anatomo-pathologiste pour vérifier s'ils sont atteints. S'ils ne le sont pas, il n'est pas nécessaire de retirer plus de ganglions. En revanche, si un ou plusieurs ganglions sentinelles sont atteints, il est indispensable de réaliser un curage axillaire plus complet. (si les ganglions sentinelles sont touchés, dans environ 50% des cas, les autres ganglions de l'aisselle sont envahis).

Pendant l'opération, il est possible de diagnostiquer immédiatement par un examen (dit examen extemporané) l'envahissement du ganglion sentinelle.
S'il est envahi, un curage axillaire est effectué.
Cependant, l'envahissement du ganglion sentinelle est souvent déterminé par un examen anatomopathologique effectué quelques jours après l'intervention. On doit donc alors réopérer la patiente quelques jours plus tard pour effectuer le curage axillaire.

Bien que connue depuis une dizaine d'années, la technique du ganglion sentinelle n'a pour l'instant pas remplacé le curage axillaire.

* canaux lymphatiques : la lymphe du sein est drainée dans des canaux dits canaux lymphatiques.

** la lymphe est un liquide transportant des globules blancs, des protéines et des graisses ; c'est ce liquide qui remplit les cloques en cas de brûlure.