NatyB - Comprendre son cancer du sein, le combattre et le vaincre en beauté La boutique NatyB - Lingerie, ensembles, accessoires... Le forum de NatyB
Accueil Informations > Mais de quoi me parlent tous ces médecins ? > Pour en savoir plus sur LES cancers du sein
Pour en savoir plus sur LES cancers du sein

Il n’y a pas un cancer du sein mais des cancers du sein : en fonction du stade d’évolution, du lieu et des cellules à partir desquelles il s’est propagé, sa prise en charge est différente.

En 2005, le nombre de nouveaux cancers du sein a été estimé à 50 000 par l’Institut National de Veille Sanitaire. C’est le cancer féminin le plus fréquent. La moitié des cas de cancers supplémentaires survenus au cours des 25 dernières années chez la femme lui est d’ailleurs imputée.

Il existe de nombreuses formes de cancers du sein, en fonction du stade d’évolution, du lieu et des cellules à partir desquelles il s’est propagé.

La glande mammaire se compose principalement des lobules où est produit le lait et des canaux servant à son transport. Les phases initiales des cancers du sein se développent à partir des cellules épithéliales des canaux ou des lobules .
Tant que les cellules cancéreuses restent confinées au niveau des canaux ou des lobules, les cancers sont dits « in situ ».

Avec l’essor du dépistage par mammographie, près de 20 % des cancers du sein sontdésormais diagnostiqués à ce stade, contre 2 % au préalable.

En revanche, à partir du moment où les cellules cancéreuses ont traversé la membrane (dite « membrane basale ») des canaux ou des lobules, et sont présentes dans les tissus avoisinants, le cancer est infiltrant. Les cellules cancéreuses peuvent alors se propager dans les ganglions situés sous les bras (ganglions axillaires) et éventuellement se répandre dans l'organisme.

Il existe aussi d’autres formes, moins fréquentes, de cancers invasifs : le carcinome mucineux, le cancer micropapillaire, le carcinome tubuleux, et certaines formes rares, comme le cancer médullaire du sein.

Leur classification
À ce jour, les médecins diagnostiquent le cancer, le classent morphologiquement à partir de l’analyse de certains critères : type histologique, taille de la tumeur, éventuel envahissement ganglionnaire, analyse de la présence de récepteurs hormonaux (oestrogènes et/ou progestérone), surexpression de la protéine
HER2. Ces paramètres permettent ensuite de déterminer le traitement le plus adapté pour la patiente.