NatyB - Comprendre son cancer du sein, le combattre et le vaincre en beauté La boutique NatyB - Lingerie, ensembles, accessoires... Le forum de NatyB
Accueil Informations > Quoi de neuf dans la presse ? > Métastases : Comment les cellules tumorales s'évadent ?
Métastases : Comment les cellules tumorales s'évadent ?

Dans le cadre d’une étude sur les cancers du sein, l’équipe « Dynamique de la membrane et du cytosquelette » dirigée par Philippe Chavrier vient de découvrir comment les cellules tumorales arrivent à s’échapper de la tumeur pour migrer dans le reste de l’organisme

La migration des cellules, indispensable en temps normal à la formation de la vie embryonnaire, devient néfaste si elle intervient dans un organisme adulte. Quand des cellules cancéreuses quittent la tumeur et migrent, on parle d’un cancer invasif et de métastases : plus agressif qu’un cancer localisé, il requiert des traitements plus lourds pour être traité.
A l’inverse, les cellules saines adhèrent les unes aux autres, ce qui leur permet de se transmettre des messages, des nutriments, etc. et garantit le bon fonctionnement de l’organisme.
Lorsque certaines cellules tumorales qui ont accumulé nombre d’erreurs génétiques vont jusqu’à se détacher de la tumeur, elles perturbent le fonctionnement normal de l’organisme et peuvent produire des métastases.

L’équipe de l’Institut Curie (UMR 144 CNRS/Institut Curie) a mis en évidence comment les cellules tumorales utilisent et détournent les mécanismes cellulaires pour s’échapper de la tumeur.
Dans le cas des tumeurs du sein, les cellules cancéreuses doivent perforer la membrane qui délimite la glande mammaire. Le matériel nécessaire au forage de la membrane (protéases) est acheminé au niveau des cellules tumorales à l’aide de trois protéines différentes. Puis une quatrième protéine permet à ces cellules de récupérer les protéases. Une fois équipées, les cellules tumorales forment des excroissances, des invadopodia, qui s’ancrent dans la membrane. Les protéases sont alors en contact avec la membrane et la détériorent jusqu’à pouvoir s’échapper de la tumeur.
Une fois ce premier pas franchi, elles peuvent ensuite aller disséminer dans l’ensemble de l’organisme pour former des métastases.

La découverte des quatre protéines qui facilitent l’évasion des cellules tumorales permettra peut-être d’imaginer des dispositifs pour empêcher leur migration, et limiter ainsi la formation de métastases, plus difficiles à traiter.
Sources : The Journal of Cell Biology, 16 juin 2008 et Current Biology, 24 juin 2008.