NatyB - Comprendre son cancer du sein, le combattre et le vaincre en beauté La boutique NatyB - Lingerie, ensembles, accessoires... Le forum de NatyB
Accueil Informations > Témoignages > Aujourd'hui, je SUIS EN VIE !
Aujourd'hui, je SUIS EN VIE !

Un jour.....

..... j'ai vécu, avec un peu d'appréhension comme toujours, ce rendez vous annuel de mammographie et, ce jour là...... le radiologue a prononcé ce mot que toute femme redoute d'entendre : "cancer du sein". L'annonce fut maladroite mais comment annoncer à une femme que sa vie vient de basculer ? Une femme atteinte sur dix et, jamais je ne me suis posé la question : "mais enfin pourquoi moi ?". C'était presque une évidence : "après tout, pourquoi pas moi ?".

..... j'ai entendu sans ménagement au téléphone un nouveau mot - mastectomie - devenu triste réalité le lendemain de l'intervention quand l'assistante du chirurgien a soulevé le pansement. L'infirmière me dit alors : "vous êtes très courageuse Madame". Mais, avais je vraiment encore le choix ?"

..... j'ai appris à vivre avec un corps de femme qui n'en est plus un. Les statuts antiques ont souvent perdu leurs bras ou leurs jambes .... rarement leur sein : vivre le tragique moment de la douche où la main effleure ce que les yeux ne veulent pas voir, oublier de jeter un regard dans le miroir avant d'avoir couvert ce tribu de guerre contre la maladie, soutenir le regard rempli de compassion de l'homme de votre vie, éviter les magasins de lingerie les yeux remplis de larmes, haïr ces bustes provocants placardés par les pubs... Pourtant, une fois habillée, soutien-gorge avec prothèse, les apparences ont toujours été sauves, pas Claudia Schiffer certes, mais tout de même la silhouette d'un corps.... de femme.

.... j'ai appris à vivre une chimiothérapie et son cortège de misères : fatigue, nausées, cheveux envolés... Dur le premier regard du matin, mais avec quelle imagination débordante peut on tricher pour faire bonne figure, foulards, bandeaux multicolores, boucles d'oreille et maquillage ! Et c'était toujours amusant d'entendre les personnes rencontrées me dire "oh, tu as bien meilleure mine que la dernière fois où tu n'avais vraiment pas bonne mine" mais où pourtant on m'avait déjà affirmé que j'avais si bonne mine !

..... j'ai appris à vivre enfin le grand vide de la fin des traitements, une vie qui n'est plus ponctuée par les rendez vous et les prises en charge, à entendre ces paroles si maladroites : "maintenant, ça y est, tout est fini... tu es guérie". Oui, tous voulaient tellement que je réintègre au plus vite le monde des bien-portants mais là... il me manquait la clé.

..... j'ai appris à vivre enfin. Et j'ai voulu tourner cette page grâce à une reconstruction, désirée dès le premier jour pour rendre la chose la plus supportable, mais il m'a fallu accepter avec beaucoup d'humilité l'échec de cette première tentative car la chirurgie peut aussi avoir ses aléas.. il me faudra donc recommencer, un autre jour...

Ces jours là oui, j'ai appris la solitude face à la maladie, j'ai pris conscience de ma finitude, j'ai déployé des trésors de patience pour vivre ma vie de patiente, j'ai dû accepter à composer avec ce corps ne suivant plus ce que ma tête avait commandé,

Mais ces jours là aussi, j'ai rencontré des femmes et des hommes merveilleux d'humanité et de dévouement, j'ai croisé l'amour dans la douceur d'un regard, le geste touchant d'un voisin, j'ai découvert des femmes extraordinaires atteintes elles aussi par cette maladie et que je n'aurais jamais eu l'occasion de rencontrer. Et j'ai collecté toutes ces petites pierres précieuses qui balisent désormais mon chemin de Vie.

Alors aujourd'hui, j'apprends à profiter de chaque instant de bonheur offert, j'essaie de relativiser tous les petits tracas quotidiens, j'ai envie de relations belles et profondes. Je crois avoir gagné en humanité, oui j'ai gagné, et même si j'ai dû en payer le prix... je ne regrette rien car aujourd'hui, JE SUIS EN VIE !

Claire G.